le Creux de l’enfer - CENTRE D’ART CONTEMPORAIN

Emmanuel Van der AUWERA

Emmanuel Van der AUWERA

Emmanuel Van Der Auwera Fondation (2009) Profondeville (2009)

Recouverts d’une fine couche de verre pilé, une cinquantaine de pavés disposés sur une table brillent sous la lumière rasante d’un vidéoprojecteur. Le faisceau lumineux effleure la surface des pavés et projette alternativement deux séquences : une autoroute aérienne filmée en contre-plongée et un monochrome bleu (l’image qu’émet un vidéoprojecteur sans signal). L’installation Fondation (2009) réactive le souvenir d’une déambulation nocturne dans les rues de Charleroi, une ville grise et industrielle qui a vu grandir Emmanuel Van Der Auwera. De ce souvenir d’enfance reste une image très concrète : des pavés qui scintillent sous les néons nocturnes. Tandis que l’atmosphère neutre de l’écran bleu isole un moment les pavés tel un fragment de mémoire diffus, le grand ring tentaculaire filmé tout récemment à Charleroi les replace physiquement dans leur contexte d’origine. En venant chercher sur place la piste documentaire de cette réminiscence, il a suffi de porter le regard vers le haut pour que le scintillement onirique des pavés cristallisés dans la mémoire se retrouve pris au piège sous les sirènes hurlantes d’une voûte de béton. La rencontre de l’image mentale et de son référent réel produit un nouvel espace troublant les limites établies entre la fiction et le documentaire.

Profondeville (2009) est composée de trois photographies, une bande sonore et une liste de noms inscrits sur le mur. Poste de police de Charleroi est une photographie documentaire retraçant un souvenir de l’école primaire. Dans un décor de ville faussement ludique, les policiers inculquaient aux enfants les règles de conduite qui feront d’eux de bons citoyens. La photographie Plage de Puerto de la Selva réactive le souvenir de vacances en famille en Méditerranée loin des grisailles de Charleroi. Au-dessus, l’effet ici volontaire des yeux rouges (Red Eye Effect) de l’adolescent pris par surprise capte ce court instant où la lumière du flash se réverbère dans le sang qu’on a dans les yeux. Quant à la liste de noms, il pourrait très bien s’agir d’une liste d’élèves, d’un monument commémoratif ou d’un planning de natalité dans un hôpital. Hurricane Birth Planning est en réalité une liste possible de tous les noms données aux ouragans dans les années à venir. Une façon d’humaniser les catastrophes naturelles que nous ne pouvons ni prévoir ni contrôler mais seulement anticiper. Enfin, un air mélancolique (01/01/2009) accompagne l’ensemble, comme la bande originale d’un film en devenir. Bien que Profondeville existe réellement, elle désigne ici le nom d’une ville générique dans laquelle l’histoire intime d’un individu incarne potentiellement le récit d’une sensibilité collective.

Les deux installations Fondation et Profondeville ont été réalisées pour le Creux de l’Enfer.

Florence Ostende


 
Chercher
 
le Creux de l’enfer - info@creuxdelenfer.net - vallée des usines, 63300, Thiers, Fr, t. 00 33 4 73 80 26 56 - Site MH MarkIV 1.9.2d [11132]