le Creux de l’enfer - CENTRE D’ART CONTEMPORAIN

expositions depuis 1988

Les Enfants du Sabbat 18

 Exposition du 15 mars au 5 juin 2017
 Vernissage le mardi 14 mars 2017

 agathe CHEVREL - coline CREUZOT - matthieu DUSSOL – Florent FRIZET
 Jenny FEAL GÓMEZ (Cuba) – diego GUGLIERI Don VITO - angélique OLLIER
 clara PAPON – Ludvig SAHAKYAN (Arménie) – victor YUDAEV (Russie).

Sous les fondations de la raison

Passé présent et futur forment un seul temps ductile dans l’espace du Creux de l’enfer, une friche industrielle, une ancienne coutellerie devenue en 1988 centre d’art contemporain. Aujourd’hui ce sont aux Enfants du sabbat d’exposer, une sélection de jeunes artistes diplômés de l’École supérieure d’art de Clermont Métropole et de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Un projet fédérateur (rendu à sa dix-septième édition) qui lie étroitement depuis toutes ces années deux écoles des beaux-arts et un centre de création contemporaine sur le territoire Auvergne/Rhône-Alpes. Et si « l’Avenir n’est plus ce qu’il était »* comme ironisait un célèbre romancier américain, cet événement annuel rappelle que l’art actuel est une conquête sur le futur, témoignant de ses tâtonnements et de ses expériences, défrichant et ouvrant des territoires de recherches. Chaque année apporte son lot de révélations (l’avenir de l’art se prépare avec ceux qui le font) et c’est avec l’obstination déraisonnable des gens d’exception que de jeunes talents sondent le réel au plus profond, fouillant sous la farce de la raison et usant s’il en faut d’un illogisme fécond.

Posture concetto contrapposto

À toute pratique artistique sa méthode d’enfantement, nouveau ton nouveau temps nouveautés. Hors des dogmes cadenassés, les Enfants du sabbat toisent la modernité dans une posture de déhanchement, sorte de « concetto contrapposto » qui peut s’avérer tantôt dérangeant tantôt élégant. C’est une disposition précise, une jambe droite rigide assumant la charge des idées et traditions apprises, l’autre jambe repliée, plus souple, plus fantaisiste et libre sur la conformité. Ces Praxitèle des temps actuels - respectueux de leurs dieux et de leurs déesses - Apollon Sauroctone ou Antigone héroïne des temps modernes (chacun ses référents dans l’histoire qui les concerne), se faufilent agilement et avec la plus grande adresse, empruntant volontiers ces petits sentiers lézardant autour d’eux. Sans filtre ni pré-moulage dans la tête, suivons l’avenir curieux de ces dix découvertes.

* L’avenir n’est plus ce qu’il était, [ Been Down So Long It Looks Like Up to Me ], roman de Richard Fariña (1983), préface de Thomas Pynchon. Le titre français reprend une formule de Paul Valéry.

Frédéric Bouglé


 Frédéric Bouglé, directeur du Creux de l’enfer et commissaire de l’exposition.
 Muriel Lepage, directrice de l’École supérieure d’art de Clermont Métropole.
 Emmanuel Tibloux, directeur de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.
 Philippe Eydieu, Joël Tardy, commissaires associés pour les écoles.
 Ingrid Luquet-Gad, critique d’art invitée.


Les partenaires de l’exposition > Clermont communauté et la ville de Lyon

le CREUX DE L’ENFER reçoit les soutiens > Le Ministère de la Culture et de la Communication, la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Thiers, le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, Clermont Communauté, le Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, le Rectorat de l’Académie de Clermont-Ferrand, École Supérieure des Beaux-Arts de Lyon, le Parc Naturel Régional du Livradois-Forez.

Sous-rubriques

 
Chercher
 
le Creux de l’enfer - info@creuxdelenfer.net - vallée des usines, 63300, Thiers, Fr, t. 00 33 4 73 80 26 56 - Site MH MarkIV 1.9.2d [11132]