,,,,

le Creux de l’enfer - CENTRE D’ART CONTEMPORAIN

Alfredo Romano

Exposition "Voyage au bout de la nuit"

du 8 juin 2003 au 14 septembre 2003

du 8 juin -14 septembre 2003 Vernissage le samedi 7 juin à 18h né en 1948 à Syracuse Vit et travaille à Syracuse et Turin Exposition réalisée avec l’aimable participation de la Galerie Giorgio Persano à Turin.

Commissariat de Frédéric Bouglé

L’œuvre d’Alfredo Romano véhicule dans son œuvre les caractéristiques de la Sicile, sa solennité et ses agitations profondes, son étendue insulaire, spirituelle ; sa force immémoriale. Son art se forge dans la résonance de la mémoire collective des classes ouvrières ou paysannes, avec ses versants pénétrants, ombrageux, impénétrables. C’est en ordonnant des séries d’outils identiques, des outils à mains archaÏques et tranchants, faucilles, serpes, qu’Alfredo Romano parvient, par l’agencement subtil de la matière, des sons et des formes, à convoquer ces mystères comme un chant. Ses mis en scène, véritables iconostases accortes ou implacables, poussent à la contemplation, à l’inquiétude, au retranchement. Ces outils essentiels ont pour fonction de percer, couper, frapper, trancher, racler, ils évoquent dans leur disposition soignée les gestes élémentaires qui accompagnent le verbe. Ils incarnent, dans une scénographie saccadée, les évocations muettes et répétées du geste qui les fait travailler. Il y a l’objet que l’on voit et l’objet que l’on ressent, l’objet que l’on regarde et l’objet que l’on pressent. L’artiste vient d’un pays où la lumière est si violente qu’elle brûle les ombres qu’elle produit, c’est pourquoi il prend les couleurs et les matières dans le mat noir de la cire et du plomb, utilisant parfois le goudron, la dorure, et des bandelettes suggérant la momification. Tout dans cette œuvre semble affirmer qu’en tout objet sommeille une part d’humanité, et que dans l’outil premier se dispute la vie et la mort dans les stigmates d’une croyance gestuelle passée. Chaque exposition de l’artiste révèle l’urgence à faire ressurgir cette mémoire, et affûte la lame de cruauté qui attend l’homme dans son combat avec l’art. En cela l’œuvre d’Alfredo Romano est unique, hors temps et hors norme, et véritablement poignante d’émotion. L’artiste a réalisé sa première exposition en France en 2001, au Château de La Napoule. Il est représenté par la Galerie Giorgo Persano à Turin. Cette seconde exposition de l’artiste en France précède son exposition personnelle qui aura lieu l’année prochaine au Musée d’art moderne et contemporain de Nice.

Frédéric Bouglé, 2004

 
Chercher
 
le Creux de l’enfer - info@creuxdelenfer.net - vallée des usines, 63300, Thiers, Fr, t. 00 33 4 73 80 26 56 - Site MH MarkIV 1.9.2d [11132]