,,,,,,,

le Creux de l’enfer - CENTRE D’ART CONTEMPORAIN

[ English ]

Muntadas, "histoires du couteau"

Exposition

du 15 octobre 2006 au 31 janvier 2007

4 diapositives disponibles:

Lancer le diaporama

  • Digg
  • Del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • Technorati
  • MySpace
  • Wikio
  • Blogmarks
  • Reddit

du 15 octobre au 31 janvier 2006

Commissariat : Frédéric Bouglé, commissaire, Matt Hill, commissaire associé

IMG/flv/muntadastout1.flv

Présentation de l’artiste et de son œuvre :

Après son intervention remarquée à la Biennale d’art contemporain de Venise en 2005, le catalan Muntadas est aujourd’hui largement reconnu sur la scène artistique internationale. Suite à des études d’architecture et d’ingénierie à Barcelone, il s’oriente dès 1971 sur le médium vidéo, puis s’installe aux Etats-Unis. Abordant des moyens résolument contemporains, la photographie, l’installation, le son, le multimédia, internet, il engage un travail critique avec une dimension sociale ou politique, faisant apparaître les enjeux cachés et les stratégies ambiguës derrière les images publicitaires ou la télévision. À partir de 1988, il interpelle dans une série d’installations, les tics, les gestuelles, les rituels médiatiques. L’artiste décortique les enjeux réels ou supposés qui émanent d’une autorité spirituelle économique ou temporelle. Par ses propositions formelles bien contemporaines, il parvient ainsi à redonner une lisibilité là où bien souvent le message nous échappe, et dénonce ainsi le langage formaté des stratégies et des outils de communication. Dans les années 90, c’est sur l’espace public-privé qu’il intervient en projetant des images et des slogans. La maison, la notion de « chez-soi », la rue, les stades, la ville/musée seront les sujets d’un nouveau travail, mais toujours en rapport à une agglomération ou un espace d’exposition. À la fin des années 90, avec « On translation », Muntadas s’interroge sur le devenir d’une phrase soumise successivement à 23 traductions sur Internet sans en retrouver le sens originel. Les dernières recherches de l’artiste impliquent autant l’architecture comme symbolique que la notion de mass média. Le spectateur est alors autant convoqué dans des formes de statistique qu’en tant qu’être dans sa capacité à se questionner.

Le projet :

Muntadas sera le premier artiste depuis la création du centre d’art à prendre le sujet du « couteau » comme thématique de son exposition. L’artiste le relève comme à la fois un « objet de survivance », un signe anthropologique (arme pour tuer ou se défendre – ou la puissance mythique du sujet dans le cinéma ou le cirque – et à la fois l’objet usuel, esthétique et familier (couteau de cuisine, de design ou de poche)... Muntadas s’est rendu à Thiers durant le printemps 2005 pour une première étude de son projet (il a visité le musée de la coutellerie de Thiers et ensuite celui d’Albacete en Espagne). Il s’agit pour l’artiste de démontrer par des formes diverses, installation, performance, réalisation vidéo, photos, sérigraphies, et sur les deux niveaux du bâtiment, une rencontre entre le signifiant du « couteau », et un travail personnel déjà entrepris sur les formes langagières de la gestuelle. Il l’exprimera dans le contexte de la coutellerie afin de creuser le sens du sujet et l’exception de l’outil dans son rapport à la modernité.

Frédéric Bouglé, septembre 2006

 
Chercher
 
le Creux de l’enfer - info@creuxdelenfer.net - vallée des usines, 63300, Thiers, Fr, t. 00 33 4 73 80 26 56 - Site MH MarkIV 1.9.2d [11132]