,,,,

le Creux de l’enfer - CENTRE D’ART CONTEMPORAIN

Norton MAZA

Exposition « Apnée »

du 11 avril 2004 au 13 juin 2004

3 diapositives disponibles:

Lancer le diaporama

  • Digg
  • Del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • Technorati
  • MySpace
  • Wikio
  • Blogmarks
  • Reddit

Du 11 avril au 13 juin 2004 Vernissage le samedi 10 avril à 18h

Commissariat de Frédéric Bouglé

Né à Lautaro au Chili en 1971 Vit à Santiago (Chili)


Toutre l’actualité sur nortonmaza.com

IMG/flv/maza.flv

A l’âge de 5 ans, Norton Maza arrive en France où ses parents en exil s’installent à Bordeaux. Quatre ans plus tard, la famille part vivre à Cuba où il entame sa formation à l’Ecole Elémentaire d’Art de la Havane de 1983 à 1985. Il poursuit ses études à l’Ecole Nationale d’Art de la Havane où il obtient le diplôme de professeur de peinture et dessin en 1989. Cette même année, il retourne en France pour poursuivre sa formation en peinture et se confronter à la pédagogie européenne pendant deux années à l’Ecole des Beaux-arts de Bordeaux. En 1994, il part pour Santiago au Chili où il réside actuellement. Il y réalise des expositions personnelles et collectives dans différents musées, galeries et centres culturels et artistiques chiliens.

JPG - 3.9 ko

Norton Maza, et l’hybridation des cultures

Le projet de Norton Maza s’est fait en collaboration avec l’Association Départementale de Développement Culturel de la Dordogne, et bénéficie de l’aide technique de la société AOT à Thiers. L’artiste est reçu en résidence à la ville de Terrasson-La-villedieu en Dordogne où il a préparé son exposition pour le Creux de l’enfer dans les trois mois précédant son intervention. Ce jeune artiste construit des objets, avion, vélo, camion, quand ce ne sont pas des cœurs humains bricolés dans de la matière affective. C’est aussi à l’aide de bois, plastique, objets archaïques, prosaïques et contemporains, que l’artiste construit, dans une habileté extrême, des objets évocateurs validant une valeur ajoutée à l’hybridation des cultures. L’essentiel de son projet est de reconstruire un monde universel composé de ses multiples viatiques, avec des matériaux trouvés dans les régions qu’il traverse, et en faisant ressentir les difficultés ressenties par les pays dits en voie de développement. Le sous-sol où l’artiste intervient au Creux de l’enfer étant proche du niveau de l’eau, un élément déterminant du site, l’artiste a choisi d’intervenir sur ce thème. C’est une sculpture/installation surprenante, aquatique, fonctionnant avec une pompe en circuit fermé, et qui convoque autant les techniques de la céramique et de thermoformage, le modelage que le bricolage, que des matériaux de récupération. L’œuvre représente quatre figures de féminité issues des quatre orientations du monde. Posées sur un socle à quatre pieds diversement stylisés, chacune sous une cloche en altuglas, elles sont à un rythme régulier, un moment en apnée, un moment privées d’eau. L’œuvre évoque ainsi, dans la séparation des éléments primordiaux, autant l’absence de fertilité d’une terre sans eau que l’assèchement de la mentalité des puissants. Un circuit de tuyauterie alimente chacune de ces figures de terre cuite, et dessine sur le sol jusqu’à un bassin, une sorte de réseau sanguin aléatoire et transparent. Autant dire que Norton Maza manifeste avec son langage plastique, et les valeurs essentielles qui lui sont propres, ce que les mots de la passion ne pourront exprimer.



L’installation est conçue pour le Creux de l’enfer, mais sera déplaçable dans d’autres lieux, elle sera présentée ensuite à Terrasson-La-villedieu en Dordogne, et l’artiste participera à la biennale d’Art contemporain de Pancevo en Serbie. Une édition suivra l’exposition dans la collection « Mes pas à faire au Creux de l’enfer » avec l’aide de l’ADDC de la Dordogne.

Frédéric Bouglé, 2004

 
Chercher
 
le Creux de l’enfer - info@creuxdelenfer.net - vallée des usines, 63300, Thiers, Fr, t. 00 33 4 73 80 26 56 - Site MH MarkIV 1.9.2d [11132]